Les entrepreneurs et leurs retraites. Fiction ou réalité?

Étant moi-même entrepreneur depuis plus de 16 ans, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs entrepreneurs passionnés par leurs entreprises. Tous avaient un point en commun, ils investissaient temps et argent au maximum afin de faire croitre leurs « bébés ». Mais où les disparités apparaissait c’était sur la planification de leurs retraites. Certains étaient très bien préparés, d’autres se posaient plusieurs questions :

À quel âge vais-je arrêter?
Qui va prendre la relève, mes enfants, mes employés ou quelqu’un à l’externe?
Quand je vais vendre mon entreprise, vais-je avoir le bon prix? Combien d’impôt vais-je devoir payer?
Comment je me paye, en salaire ou en dividende?
Si mon partenaire décède ou est invalide, est-ce que l’entreprise va pouvoir y survire?
Etc.

Effectivement, les entrepreneurs sont habitués avec un certain style de vie que leur organisation leur permette, mais une fois le lien rompu avec leur organisation, ils se rendent vite compte qu’ils ont sous-estimé leur coût de vie puisque beaucoup de dépenses étaient remboursées par la compagnie.

Lorsqu’ils dirigeaient leur entreprise, ils auront pris certaines décisions qui pourraient avoir des conséquences importantes sur leur avenir. Comme plusieurs options leur seront offertes, ils doivent prévoir les conséquences des décisions prises alors que pour eux la planification de leur retraite n’est qu’un poste de dépense qui nuit à la croissance de leur entreprise. Mais ces choix pourraient avoir des conséquences immenses et dévastatrices dans 20, 30 ou 40 ans. En effet, juste le choix entre une rémunération à salaire ou en dividende amènera des planifications fort différentes puisqu’ils pourraient ne pas avoir accès au Régime des rentes du Québec (RRQ) ou au REER. Il est important de rester informé puisque le monde de la fiscalité est en constante évolution tel que nous a montré la réforme Morneau dans la dernière année ou les modifications au RRQ dans les prochaines années.

En plus, ces mêmes entrepreneurs doivent faire preuve de vigilance puisque peu d’entre eux ont un filet de secours ou un fonds de pension externe à leur compagnie et qu’ils courent le risque de se faire saisir leur actif accumulé, voire de perdre leur entreprise par manque de planification.

En conclusion, il est important de bien planifier sa retraite avec un conseiller financier puisque celle-ci durera près du tier de votre vie. Chez Socium, nous avons des outils performants en optimisation fiscale et en gestion des risques pour vous aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *